Gagnant de plusieurs prix, il est passé maître dans la naturalisation. C'est sa passion pour la nature qui a guidé M. Philippe Giguère vers l'art de la taxidermie. Gibiers en tout genre, pour lui, cela n'a pas de secret.

Conseils aux chasseurs.

Pour le chevreuil : Ne jamais saigner l'animal, ce geste est inutile et de plus vous procéderez à l'éviscération quelques instants après l'abattage. En agissant ainsi, vous courez un grand risque d'abîmer la fourrure. Évitez également d'apposer le coupon de transport à l'oreille de l'animal, cela vous évitera des déchirures inutiles et parfois dures à cacher. Il vous est essentiel de suspendre votre animal dans un endroit frais et à l'ombre afin de conserver une meilleure qualité de votre viande. Écorchez l'animal derrière la tête et conservez la peau jusqu'à l'arrière des pattes de devant pour la naturalisation. Ne jamais laisser traîner la peau, il est important d'apporter la même attention qu'à votre viande.

Pour le poisson : Lors de la capture de votre prise, manipulez-la avec soins. S'il vous est possible, prendre immédiatement une photo de votre poisson en gros plan et plus préférablement dans un endroit ombragé afin d"en tirer une meilleure qualité. Emballez votre prise dans un sac de plastique ou encore dans le "saran wrap" et la placer le plus vite possible au congélateur. Évitez les papiers journaux et essuie-tout car ils déshydrateront votre poisson lors de la congélation.